Les pires albums de tes rappeurs préférés : Vald, Disiz, Oxmo, Naps, Damso

Les pires albums de tes rappeurs préférés Part 3

On dit jamais 2 sans 3, donc voici “Les pires albums de tes rappeurs préférés part 3”. Au risque de se répéter cela reflète simplement notre point de vue, si le votre est différent c’est tout à fait normal, s’il est similaire aussi, dans tous les cas les commentaires restent ouverts… Vous pouvez également, si ce n’est pas déjà fait, retrouver la première partie puis la deuxième partie.

Disiz : “Rap Machine”

Disiz a connu plusieurs carrières en une. L’énorme succès avec son premier album puis un changement de style jusqu’à nous sortir un album rock avant de renaître de ses cendres et nous pondre “Pacifique” , “Disizilla” et “L’amour” qui sont 3 bijoux. Quand on a sorti 13 albums, il y a forcément du moins bien et le dixième solo “Rap Machine” est pour moi le gros point faible de sa riche discographie.

Nous sommes en 2015, Disiz vient de boucler la trilogie “Lucide” qui a rencontré un beau succès d’estime et s’apprête à sortir son nouvel album. Le contenu est très fluctuant, c’est majoritairement bien produit mais on passe du coq-à-l’âne, d’une prod à l’ancienne comme sur “En Réunion” au morceau suivant “Arrête La Voiture/Elle Attend” très lente presque psychédélique.

Les egotrips ne sont que moyennement réussis, “Bête de Bombe 6” est sans doute le moins réussi de la série, les morceaux à thèmes comme “Bonnie sans Clyde” ou “Souveraine” sont vus et revus dans le rap français, et mieux fait. La connexion avec Soprano & Youssoupha est sûrement le meilleur moment de l’album si on enlève ce refrain cliché “Oh mama pleure pas je vais m’en sortir” digne des morceaux moyens de rap…

Vald : “V”

Dans le cas de Vald, on vous arrête tout de suite, on ne va pas parler d’un mauvais album mais juste d’un projet que j’ai trouvé en dessous de ses précédents. Comme d’habitude vous êtes les bienvenus pour en discuter et nous dire quel est l’album du V sur lequel vous revenez le moins. Après “Agartha” qui contenait beaucoup de très bons morceaux mais dont la ligne directrice n’était pas définie, “Xeu” qui est pour moi son meilleur et “Ce Monde est Cruel” qui est un projet solide d’un rappeur confirmé, “V” se devait de marquer les esprits.

“Annunaki” est l’énorme single du projet, le plus gros succès de Vald depuis “Désaccordé” et nous laissait beaucoup d’espoirs. Le résultat final est assez mitigé, c’est ce qu’on pourrait qualifier grossièrement d'”album de la maturité” . Vald perd beaucoup en folie pour gagner en analyse et en questionnement, c’est intéressant mais je pense que ce n’est pas encore poussé à son maximum.

Damso : “Lithopédion”

Même réflexion que pour son compère du dessus, je ne qualifie absolument pas “Lithopédion” de mauvais album mais il brise la lignée des deux pépites que Damso a sorti précédemment. Certes “QALF” n’est pas non plus génial mais la réédition apporte plus de stabilité au projet et à mon sens lui permet d’être mieux réalisé que cet opus.

“Lithopédion” est le 3e album du rappeur bruxellois et le premier depuis qu’il a quitté le 92i. Pour beaucoup d’auditeurs, quitter Booba va lui permettre de prendre son envol et d’être totalement maître de sa musique. C’est vrai mais il ne faut pas oublier que B2O est un formidable DA et que si les deux premiers albums de Dems sont des no skips c’est en partie grâce à lui. Sa présence va cruellement se faire ressentir.

Damso va beaucoup parler du morceau “Julien” lors de la promo ; certes le sujet est inédit mais le texte n’est pas particulièrement bien écrit et faire toute cette sauce pour ce résultat est un poil décevant. Les deux titres phares de l’album, ceux que je trouve les mieux réalisés, “Feu de Bois” et “Smog” n’ont pas été suffisamment mis en avant à mon sens. Inviter Angèle pour ne lui laisser faire que l’outro est un non-sens. Il est vrai qu’elle n’était pas la superstar qu’on connaît aujourd’hui mais elle serait très bien allée sur le thème du morceau et aurait donné une âme supplémentaire au titre. Le principal problème est la direction artistique car cela s’apprend et pour moi, il l’a appris à ses dépens sur cet album.

Oxmo Puccino : “La Nuit du Réveil”

Très grand monsieur du rap français, Oxmo Puccino le poète du 20-1 a su au sein de ses 8 premiers albums se réinventer constamment en passant de ce qui est devenu un classique du rap français comme “Opéra Puccino” à des albums plus ouverts vers la variété française mais tout aussi réussis “L’arme de Paix” ou “Roi sans Carrosse” . Le précédent paru en 2015 “La Voix Lactée” n’avait pas répondu à toutes les attentes et Oxmo s’était fait rare jusqu’à nous sortir son dernier album en date “La Nuit du Réveil” .

Le rappeur francilien a essayé de se rajeunir en s’ouvrant à une nouvelle génération de producteurs comme Phazz mais le résultat n’est pas concluant. La plume est moins présente que par le passé, remplacé volontairement par un peu plus de mélodie et d’ambiance. Le résultat n’est pas inaudible mais on ne trouve pas les ingrédients qui nous font naturellement aller vers un album d’Oxmo Puccino. A chaque réécoute du projet, j’en arrive au même constat qu’il y a 3 ans. Les featurings, Caballero & JeanJass, Orelsan, Gaël Faye, sont sympathiques sans être transcendants. Il s’est depuis fait très discret même si on peut le retrouver à 2 reprises sur le dernier projet de Jäde ainsi que sur Classico Organisé.

Naps : “La TN (Team Naps)”

Oui je fais partie de ces gens qui écoutent tous les albums de Naps et plusieurs fois même. Si vous voulez tout savoir, j’écoute les 40 titres de “On Est Fait Pour Ca” d’une traite sans sourciller ; donc si vous voulez débattre des différents projets du rappeur de Marseille n’hésitez pas, je m’en ferai un plaisir.

Intéressons-nous maintenant au 8e album “La TN (Team Naps)” et du pourquoi je le cite dans cet article. Plusieurs raisons me viennent à l’esprit, déjà le fait qu’il recycle son plus grand succès “La Kiffance” qui devient “La Maxance”, résultat même recette en beaucoup moins réussie. Les différents projets du rappeur marseillais étaient toujours construits autour de gros singles, que l’on retrouve avec “Vamos” , mais aussi de morceaux plus streets aboutis. Ce qui n’est pas le cas sur ce projet. Les feats avec Kaaris, Kalash Criminel, SCH et même la combinaison habituellement gagnante avec Kalif Hardcore ne m’ont pas convaincu. Un album sur lequel je ne reviens que très peu contrairement aux précédents.

Total
1
Shares
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ThomasleS
ThomasleS
2 mois il y a

D’accord sur presque rien, article carrément médiocre.

Parce que pour moi Rap Machine on peut pas le qualifier du pire album de Disiz, loin de la, pourtant il en a fait des albums médiocre

Parce que qualifié le titre Julien de titre “mal écrit” alors que putain merde quoi, on parle d’un morceau qui traite de pédophilie, et le mec il arrive a faire ressentir de la beauté, de la mélancolie, il arrive a nous faire avoir de l’empathie pour un pédophile, qui plus est dans le milieu du rap qui est remplis d’imbécile insensible qui impose leurs code de merde, honnêtement la verve me manque et je perd mes mots.

Nivek
Administrateur
Répondre à  ThomasleS
2 mois il y a

Merci pour ton avis très direct Thomas, fallait bien que ça finisse par faire réagir on s’y attendait 👀

Du coup quels sont les pires albums de Disiz pour toi ? Je pense que t’auras compris qu’on ne compte pas sa période Peter Punk…

“Mal écrit” c’est peut-être fort, mais même si l’initiative est respectable et qu’il y a mis du sien, la pédophilie c’est un sujet sensible qu’on ne peut pas expliquer en 3min dans un son de “rap”, surtout avec de telles paroles… Si certains arrivent à avoir de l’empathie après écoute d’un tel morceau, c’est qu’il a réussi son pari c’est tout. Pour moi comme pour l’auteur de l’article et plus d’un auditeur sur 3 facile, c’est un son que t’écoutes 2-3 fois pour bien comprendre les propos mais qui est inécoutable ensuite ! 4 ans après ça fait toujours parler, on ne peut pas lui enlever le fait qu’il est fort pour animer et même ranimer des débats à propos de ses sons.

Allez bon réveillon le S (mais ne mets pas le son “Julien”, ça risque de casser un peu l’ambiance), on se retrouve en 2023 pour de nouveaux articles médiocres 💪

T'en veux plus ?